Projection-débat "Après la COP21, que faire au niveau local ?"

"Partout dans le monde des solutions existent"...

Et à Vittel ?

 

Le 24 novembre 2016 était organisée une projection-débat autour du film Demain, réalisé par Cyril Dion et Mélanie Laurent. 

Environ 70 personnes ont participé à cette rencontre qui avait pour ambition de montrer que des alternatives existent au niveau local et que celles-ci peuvent se mettre en place à l’initiative des citoyens. Des acteurs locaux déjà engagés dans la transition étaient invités pour partager leur expérience.

Malik Boukricha (illustrateur graphique) et Eric Karleskind (vidéaste) ont mis en image le débat.

Envie de vous engager pour le climat

et le vivre-ensemble ?

Lancez des initiatives chez vous !

Pour vous aider, retrouvez les moments forts du débat et les portraits des invités ci-dessous.

 

Cette table ronde a été réalisée avec le concours financier de l'Agence de l'Eau Rhin-Meuse,de la Région Grand Est et du Conseil Départemental des Vosges.

 

Rétrospective vidéo du débat

 

Présentation des associations et citoyens engagés dans des initiatives locales et invités au débat

Xertigny en Transitions

Créée en 2015 dans une petite ville des Vosges, l’association a pour ambition de proposer des animations autour de la transition énergétique et du changement climatique. Ils ont par exemple organisé 2 "repair café". Le principe est simple : réunir des personnes qui cherchent à réparer des objets et des spécialistes qui leur offrent et leur transmettent leurs compétences. L’association fait aussi partie d’un groupe de réflexion sur la création d’une monnaie locale dans les Vosges (plus d’infos). 

Qu’est-ce qu’une monnaie locale ? Créer une monnaie locale consiste à créer de nouveaux billets avec un nouveau nom et qui ne peuvent être échangés qu’entre détenteurs de cette monnaie, donc localement ! A titre d’exemple, il existe le Bristol pound, complémentaire de la livre sterling à Bristol en Angleterre, ou plus près de nous, le Stück à Strasbourg et bientôt le Florain à Nancy… L’intérêt par rapport à la monnaie nationale? 100% des achats en monnaie locale sont réinvestits dans l’économie réelle, puisque cette monnaie ne peut pas être utilisée autre part ! En d’autres mots, les particuliers dépensent chez des professionnels locaux qui achètent chez des fournisseurs locaux qui peuvent payer une partie des salaires de leurs employés en monnaie locale qu’ils dépenseront sur place et ainsi de suite (plus d'infos). L’autre intérêt, évoqué dans le film Demain, est que la coexistence de plusieurs monnaies pourrait rendre le système économique plus résilient face aux chocs boursiers, comme une forêt qui, si elle est composée de plusieurs espèces, est plus résistante aux aléas climatiques qu’une monoculture !

Ercisol (Energies Renouvelables CItoyennes et SOLidaires)

L’objet de cette entreprise coopérative et solidaire est la production et la distribution d’énergie d’origine renouvelables. A l’origine, la création d’Ercisol est à l’initiative du maire d’une commune (Foussemagne (90)) qui, après une expérience réussie de mise en place d’énergies renouvelables, s’est lancé dans l’aventure, très vite rejoint par 35 associés. 

Ercisol soutient des projets locaux de centrales électriques à énergies renouvelables. Dans les Vosges, 2 projets citoyens de remise en route de petites centrales hydro-électriques sont financés (HydroMoyenMoutier et HydroRaon).

Plus près de Vittel, un projet de panneaux photovoltaïques pourrait voir le jour à Valeroy-le-Sec grâce au financement participatif.

 

La Bergerie des Anges (arboriculture et élevage bio à Dombrot-le-Sec)

Benoit Gille s’est lancé un défi : redonner une croissance productive à des pommiers en panne depuis leur plantation il y a 20 ans, en s’appuyant sur l’arbopastoralisme. L’élevage de moutons se fait sur les mêmes terres que les vergers dans une dynamique bio.

La Ruche qui dit Oui

Acheter en circuit court pour soutenir l’agriculture locale, manger mieux et diminuer le nombre d’intermédiaires pour une meilleure traçabilité et un meilleur revenu des agriculteurs : c’est le principe soutenu par les AMAP, marchés de producteurs locaux… et de « La Ruche qui dit Oui ». Son principe : commandez en ligne les produits dont vous avez besoin et selon les disponibilités, récupérez ensuite vos produits à un lieu de rendez-vous tout en rencontrant les producteurs.

A Vittel, Alain Didier est le responsable de la ruche dont le point de retrait est rue de Brahaut. Plus d’infos.

 

D’autres projets sur Vittel et dans les Vosges

Les jardins de rémois à Longchamp-sous-Chatenois : projet de reprise d'une exploitation en maraîchage bio

Association L'Escale à Vittel : insertion de publics en difficulté, paniers bio, dépôt-vente, affutage...

Bio-Vair à Vittel : magasin bio

Epinal en Transition

Et certainement beaucoup d'autres... existants et à venir !