Témoignages d'acteurs économiques

ACTION n°5 : Témoignages d'acteurs économiques (octobre-novembre)


 

8 acteurs économiques ont été rencontrés (agriculteurs, activité équestre, forestier, hôtelier, restaurateur…).

Quelques extraits des témoignages :

" Il va falloir anticiper et trouver rapidement des solutions parce qu’on se rend compte qu’il y a des sécheresses de plus en plus régulières, tous les ans du 15 juin au 1er septembre. Il faut qu’on s’adapte. "

" La pluviométrie est souvent mal répartie. Ça l’a toujours été mais pas d’une façon aussi rapprochée. Ca revient très régulièrement maintenant, il y a toujours eu des accidents climatiques, des sécheresses, mais pas si rapprochées. "

" Normalement on a des séquences climatiques. Le bon temps, c’est quand il change tous les 5 jours. Aujourd’hui l’alternance climatique c’est 5 semaines, 5 semaines de même temps. "

" Ca se réchauffe, on le ressent et on le constate […] puisqu’on a des végétaux qui ne tenaient pas l’hiver avant chez nous et qui tiennent aujourd’hui, comme par exemple les artichauts, l’arbre à soie ou le lila des Indes. "

" Les agriculteurs et jardiniers amateurs ont un rôle à jouer, on peut très bien traiter si on veut, mais il y a un impact lourd des produits phytosanitaires sur le sol. "

" Ça fait pour nous plus de 30 ans que le climat change. On le voit avec la croissance des arbres qui a doublé en l’espace de 30 ans, qui est liée à la richesse en carbone de l’atmosphère. "

" Il faut limiter la densité d’arbres sur un hectare de façon à ce qu’il n’y ait pas de concurrence pour l’eau. "

" Les fortes températures ont un impact sur l’entretien du matériel, parce que les chambres froides et les climatisations ont souffert.[…] Ce sont deux équipements qui, dans l’Est de la France, ne sont pas supposés supporter des durées de chaleur comme cette année. "

" Le problème ce sont les périodes sèches, pour les courses hippiques. Les chevaux n’aiment pas courir sur des terrains durs, c’est dangereux. […] Si le terrain est dur, le cheval peut trébucher et chuter, il peut se blesser voire plus, et pareil pour le jockey "

" Il faut s’adapter, au point de vue vente de boisson, légèreté des repas, on ne fait pas la même chose quand il fait 30°C que quand il faut moins chaud. "