La nappe des Grès vosgiens, une ressource à gérer.

La nappe des grès du Trias inférieur (GTI), plus grand réservoir d’eau souterraine de la région Lorraine, présente une baisse régulière sur l’Ouest du département des Vosges depuis les années 70.Ce phénomène de surexploitation est dû à un contexte hydrogéologique particulier associé à une concentration importante de prélèvement. Dans le cadre de l’Etat des lieux du SAGE GTI, le modèle de gestion de la nappe des grès du Trias inférieur (GTI) a été révisé afin de prendre en compte les investigations menées entre 2005 et 2012.
 

Le rôle de la Vigie de l’eau

L’association La Vigie de l’Eau est depuis 2011 la structure porteuse du Schéma d’Aménagement et de Gestion des Eaux (SAGE) de la nappe des grès du Trias inférieur. Elle en assure les missions de secrétariat, d’animation, de communication et de maitrise d’ouvrage. Le portage d’un SAGE par une association est un fait très rare. Dans la grande majorité des cas, ce sont des collectivités locales qui assurent ce type de mission. Le choix de l’association est donc une vraie reconnaissance de sa compétence.

Un contexte géologique particulier

La nappe des GTI est en grande partie captive, c’est-à-dire qu’elle se trouve emprisonnée entre 2 couches imperméables. Cette caractéristique la protège des activités de surface ce qui donne une eau de grande qualité mais rend la recharge lente et limitée géographiquement. En effet, l’eau provenant des précipitations ne peut rejoindre la nappe que sur sa partie libre, là où la roche affleure en surface, ce qui ne représente qu’une faible partie de l’aquifère. (cf. schéma ci-dessous).

Principe de fonctionnement d’une nappe captive

Cliquez sur l'image pour l'agrandir

De plus, sur le secteur sud-ouest du SAGE, la ligne de partage des eaux va limiter la recharge de la nappe. En effet, l’eau de pluie va avoir tendance à ruisseler en suivant la pente naturelle du terrain au lieu de s’infiltrer dans les grès vosgiens car le pendage (inclinaison de la couche géologique) est dans le sens inverse de la pente (cf. schéma ci-dessous)

Schéma des couches géologiques dans le secteur sud-ouest du SAGE

Cliquez sur l'image pour l'agrandir

Enfin, la faille de Vittel constitue une barrière géologique isolant le secteur de Vittel-Contrexéville-Bulgnéville. Ce secteur ne bénéficie donc que d’une faible recharge et la communication réduite avec le reste de la nappe, le rend particulièrement vulnérable.

Carte géologique de Vittel

Cliquez sur l'image pour l'agrandir

Des prélèvements multiples

La nappe des GTI répond à des usages multiples (eau potable, industries agro-alimentaires, agriculture, thermalisme,…) et inégalement répartis. Sur la carte ci-dessous, on distingue 2 pôles de prélèvements : au Nord Est, correspondant historiquement à l’exploitation des mines, et au Sud Ouest correspondant au secteur concerné par le SAGE. Les faibles prélèvements au centre et à l’Ouest sont dus à la forte minéralisation de l’eau (> 1g/l) qui la rend impropre à de nombreuses utilisations.

Répartition des prélèvements sur la nappe des grès du Trias inférieur

Cliquez sur l'image pour l'agrandir

Un modèle pour anticiper les prélèvements

Le BRGM, service géologique national, a développé depuis plusieurs années un modèle hydrogéologique permettant de simuler le fonctionnement de cette nappe, majoritairement sur sa partie captive.

Dans le cadre du SAGE GTI, il a ainsi été demandé au BRGM de :

  • Actualiser le modèle de gestion en intégrant les nouvelles données;
  • Réviser le modèle à partir des résultats des investigations menées entre 2005 et 2012 ;
  • Simuler le fonctionnement de la nappe et étudier l’évolution des niveaux ;
  • Définir les volumes pouvant être prélevés au maximum par secteur sans impacter la nappe des GTI.

A l’aide du modèle actualisé, le BRGM a mis en évidence que les efforts à fournir pour enrayer la baisse des niveaux de la nappe n’étaient pas uniformes à l’échelle du territoire du SAGE. Aussi le territoire du SAGE GTI a-t-il été divisé en trois sous-secteurs représentatifs du contexte hydrogéologique.

Sous-secteurs du territoire du SAGE GTI (Source BRGM)

Cliquez sur l'image pour l'agrandir

Ensuite, les volumes maximum pouvant être prélevés ont été définis pour chacun de ces trois sous-secteurs à partir des connaissances du fonctionnement de la nappe, des données de prélèvements et de précipitations.

Il en ressort que malgré de réels efforts de réduction du déficit, celui-ci persiste sur la nappe captive des GTI dans le secteur Sud-Ouest du SAGE ; secteur de Vittel – Bulgnéville – Lamarche.

Des solutions pour endiguer la baisse des niveaux

 Afin que la nappe captive des GTI atteigne un équilibre entre prélèvements et recharges, le BRGM et La Vigie de l’Eau travaillent actuellement à proposer une série d’actions pouvant être mises en place sur le territoire. Parmi les mesures envisagées :

  • Economies d’eau : réduction des fuites sur les réseaux d’eau potable, optimisation de l’utilisation de l’eau dans les process industriels, distribution de kits hydroéconomes,…
  • Substitution : récupération d’eau de pluie, forages de substitution, utilisation des eaux de surface…

Le choix des mesures à appliquer pour respecter la gestion durable de la nappe des GTI sera effectué par la Commission Locale de l’Eau en se basant sur des critères environnementaux et économiques (coût / efficacité).

Pour en savoir plus :