Journée Mondiale de l'eau 2013

Le 22 mars 2013, en partenariat avec Lyonnaise des Eaux Grand Est et le SIVU de Contrexéville-Vittel, La Vigie de l’eau a proposé une journée pour faire découvrir au grand public, et aux scolaires, le traitement des eaux usées avant leur rejet dans le milieu naturel.

Le diaporama de la journée

Une matinée pédagogique pour les scolaires


8h45 du matin, le bus rempli d'écoliers arrive à la Vigie : la classe de Rémoncourt se dirige dans les ateliers tandis que Claude LORANGE, bénévole de l'association, rejoint la classe d'Haréville, direction la station de Mandres-sur-Vair. Frédéric Thiriat de la Lyonnaise des eaux accueille les enfants et leur raconte de façon ludique et illustrée l'épuration de l'eau. La "sexualité" des bactéries pour faire comprendre leur reproduction est un véritable succès auprès des écoliers !

Pendant ce temps, leurs camarades de Rémoncourt effectuent des experiences à la Vigie de l'eau : 1ère étape, fabriquer de l'eau sale, un peu d'huile, du sable, de la terre, quelques détritus solide, et voilà, notre solution est prête pour l'épuration ! Ensuite, se succèdent le dégrillage, le dessablage, le déshuilage, le traitement biologique et la décantation finale pour obtenir une eau qui peut être rejetée dans l'environnement.

10h30, c'est l'heure de la rotation. Les élèves de Rémoncourt vont observer sur le terrain ce qui a été expliqué aux ateliers tandis que les écoliers d'Haréville viennent manipuler à la Vigie de l'eau.

à 12h, tout le monde est de retour à la cyberthèque qui se transforme pour l'occasion en véritable cantine.

Un après-midi pour le grand public

A 14h30, Frédéric Thiriat accompagne une vingtaine de visiteurs à la station d'épuration de Mandres-sur-Vair. "L'épuration, c'était hier" commence-t-il par rappeler. En effet, la première réelle réglementation date de 1992 seulement. Elle rend obligatoire la collecte et le traitement des eaux usées domestiques.

Lors de son ouverture en 1994, cette station était l'une des plus modernes en France. Aujourd'hui, elle traite 8000m3/jour en provenance des communes de Vittel, Contrexéville, Mandres-sur-Vair, Dombrot-le-sec, Ligneville et Haréville-sous-Montfort. Comme 95% des stations en France, elle est "biologique" c'est-à-dire qu'une partie du traitement est réalisée par des bactéries encore appelées "boues activées".  Cette technologie, très efficace, nécessite néanmoins une grande surveillance : quantité de  bactéries, quantité d'oxygène, etc. C'est pourquoi, deux personnes se relaient pour suivre tous les paramètres et réagir le plus rapidement possible en cas de problème.

Au fil de la visite, Frédéric passe en revue toutes les étapes de l'épuration avant d'aboutir à une eau propre mais non potable, insiste-t-il.

16h00, retour à la Vigie de l'eau pour une projection débat autour de l'épuration de demain avec Marie-Noëlle Pons, Directrice de recherche au LRGP, CNRS et Frédéric Thiriat, Responsable Process Eau Potable et Assainissement du Centre régional Grand Est, Lyonnaise des Eaux. En conclusion, la meilleure épuration consiste à moins polluer l'eau, autrement dit, faire plus attention à ce qu'on rejette dans l'eau : pas de white spirit, ni de résidus de peinture, pas de médicaments dans les toilettes, etc.

Pour en savoir plus